01

Écouter sans jugement

Il existe plusieurs attitudes aidantes que tu peux adopter afin Avoir une oreille attentive, empathique et bienveillante est essentiel lorsqu’une personne nous confie subir de la violence conjugale. Avant de s’exprimer ou d’agir, il est nécessaire de laisser la personne s’exprimer et ventiler par rapport à la situation qu’elle traverse. Il est important d’accueillir son témoignage avec douceur et respect.

Exemple

F

Hey mes sœurs! Long time no see, comment ça va par chez vous?

S

Frank! ? Moi ça va bien! Ça fait aussi un bout que j’ai eu de vos nouvelles. Virg, ça va? Je t’ai appelée hier et David m’a répondu un peu raide que t’allais me rappeler, mais j’ai pas eu de tes nouvelles. Tout va bien?

V

Hey! Oui, sorry pour ça. C’est juste que David avait pris mon cell et il m’a pas fait le message. L’affaire, c’est que c’est lui qui paie mon forfait… donc je l’utilise juste quand je sors sans lui et qu’il veut me rejoindre. Mais ça commence à me déranger.

S

Ohhh, je comprends. Tu te sens comment là-dedans?

F

Ouais, t’as vraiment pas l’air confortable avec ça…

V

Ben, je sais que c’est lui qui paie… Mais, j’avoue que je trouve ça un peu intense. En même temps, je le connais. Je sais qu’il fait ça parce qu’il veut avoir de mes nouvelles. C’est normal, il m’aime.

S

Je comprends. Si tu te sens pas à l’aise avec ça, peut-être que tu peux essayer de lui en parler?

V

Ouin, c’est juste que c’est pas toujours facile d’avoir ce genre de conversation avec lui… Mais t’as raison, je vais quand même essayer.

F

En tous cas, sache qu’on est là. Hésite pas à nous réécrire, si t’as le goût d’en parler! 🙂

S

Ouiiii. ❤️ Fais-nous signe si t’as besoin de jaser.